Elaboration d’un poulet OGM hexapode

En introduisant dans le génome des poulets de l’ADN de fourmi, les généticiens de FoodFlix révolutionnent nos assiettes et inaugurent l’ère de l’alimentation augmentée.

  • 856% Des financements
  • 6 848 581 € Récoltés
  • 1133 Jours restants
  • 1234 Participants
  • 90 193€ Récoltés
  • 1148 Jours restants

FoodFlix – Pourmi : le poulet hexapode

Demain l’agriculture et l’industrie agroalimentaire actuelles réussiront-elles à nourrir toutes les bouches ? Cette question met en exergue le problème, double et majeur, de la croissance démographique et du renouvellement des productions nutritives. Ce problème, il y a près de vingt ans que FoodFlix l’a pris à bras le corps et est désormais en passe de le résoudre. Les scientifiques de son laboratoire pour une biologie maîtrisée ont réalisé une véritable prouesse : donner naissance à un poulet hexapode. Cet hybride, fruit de l’introduction d’ADN de fourmi dans le génome du poulet, sonne l’heure de la révolution des assiettes et inaugure une ère nouvelle, celle des aliments augmentés, modelés selon vos désirs. Salades synthétiques, choux de Bruxelles sans odeurs, ou huîtres sans coquilles, ensemble inventons nos produits futurs.

Introduction d’ADN de fourmi dans le génome du poulet.

Campagne : Agriculture

Le modèle agricole mondial est à bout de souffle : à l'ère de l’agriculture intensive et industrielle, la production alimentaire croît plus vite que la population mondiale, au prix non seulement de l’érosion mais aussi de la pollution des ressources naturelles, et sans répondre aux besoins alimentaires de la population.

Ni les hommes, ni leurs écosystèmes ne trouvent d'équilibre dans ce modèle : la culture des OGM est synonyme de toujours plus de pesticides, d’impacts sur la biodiversité et sur les écosystèmes, d’apparition de résistances (insectes, plantes) et elle signifie moins d’agriculteurs.

L'emploi massif de pesticides chimiques, en agriculture comme en jardinage, entraîne une disparition inquiétante des insectes pollinisateurs, pourtant nécessaires : ils sont à l'origine de 35% de la production mondiale de nourriture. Ce déclin des abeilles est un symptôme grave et particulièrement visible des défaillances de l’agriculture industrielle.

Il faut agir : dès maintenant et sur le long terme !

Greenpeace agit pour une agriculture écologique, qui repose sur la biodiversité, la protection des sols, des eaux, et du climat. Pour une agriculture durable, qui ne contamine pas l'environnement avec des organismes génétiquement modifiés ou avec des produits chimiques.
Nous devons agir par tous les moyens : en documentant, en enquêtant. En faisant pression sur les gouvernements pour qu'ils légifèrent. En changeant les pratiques ... Tout est encore possible : la seule voie est de promouvoir l’agriculture écologique, seule capable de garantir des pratiques agricoles saines et une alimentation saine pour tous